Depuis 21 ans, "la Démence, c'est dément !"

  • 18.10.2010
  • Par Marc Dedonder
  • Mots clés : Bruxelles, Belgique, Démence, Clubbing, anniversaire, Europe, club gay, thierry coppens, soirée gay

La Démence ? Cette soirée désormais légendaire réunit chaque mois, au cœur de Bruxelles, entre 2 000 et 3 000 garçons venus de toute l’Europe, pour près de 14 heures de clubbing. Une longévité exceptionnelle dans le monde de la nuit gay.

A l’occasion de cet anniversaire, myGayTrip.com a interrogé le créateur de la Démence, Thierry Coppens. Il évoque ses débuts, il y a 21 ans, les recettes de ce succès, les ravages du GHB dans le milieu de la nuit gay, mais aussi ses projets, notamment une croisière en Méditerranée...

myGayTrip.com : Comment a démarré la Démence ?
Thierry Coppens : La toute première soirée a eu lieu en octobre 89, dans un château transformé en discothèque, près de Courtrai en Belgique. J’étais barman là-bas, et j’ai pris en charge cette soirée, qui s’appelait alors « Le Délire » et qui était une soirée gay, tous les dimanches.
Ca marchait bien mais je sentais qu’on pouvait faire beaucoup mieux alors au bout d’un an, je suis parti, et j’ai organisé ma propre soirée. 
Je l'ai faite un peu partout en Belgique, avant finalement de trouver un lieu à Bruxelles, une boite latino de la rue Blaesstraat. Le 1er janvier 92, j’ai démarré dans cet endroit qui allait devenir le Fuse, et la soirée est devenue mensuelle. Et 18 ans après, la Démence a toujours lieu au même endroit.

MGT: Et le nom alors ? Comment l’as-tu trouvé ?
TC : Quand j’ai arrêté « Le Délire » et que je suis parti organiser ma soirée, j’ai souhaité un nom qui était proche. Alors j’ai pris un dictionnaire français et je suis tombé sur « démence » et je me suis dit que ce mot était parfati! Parce que la Démence, c’est dément !

La Demence myGayTrip.com
Photo © La Démence

MGT : Et comment expliques-tu que la Démence ait toujours autant de succès, 21 ans après ?
TC : Ce qui fait la différence entre la Démence et toutes les autres soirées gay, c’est l’atmosphère. C’est sans doute ça qui explique cette longévité.
Le public est très mélangé, il y a tous les styles, des cuirs, des bears, des musclés, des travelotes, des fashionistas. Il y a tous les âges, de 18 à 65 ans. Et les gens viennent de partout. De Paris, Amsterdam et Cologne bien sûr, avec le train ou les bus. Mais aussi d’Italie et d’Espagne grâce aux vols low-cost.
Tout le monde se sent à l’aise à la Démence car tout le monde s’y retrouve. Et puis comme il y a ce public international, les gens ont le sentiment d’être un peu en vacances.
Bien sûr, il y a aussi le fait que l’équipe est gentille, que le son est bon, que les prix sont bas, mais ce qui compte vraiment, c’est cet esprit « family ».

Et puis il y autre chose : avec toutes les ambiances musicales, les différentes salles, les différents étages, les couloirs, les recoins, tu ne t’ennuies jamais, il y a toujours quelque chose à découvrir.

MGT : La Démence a la réputation d’être une soirée très chaude !
TC : C’est vrai, mais c’est récent. Il y a 10 ans, ce n’était pas du tout comme ça ! Les garçons n’étaient pas torse nu. Il y avait des thèmes, les gens venaient déguisés, pour faire la fête, c’était rigolo. Et puis ca a évolué, maintenant, c’est plus sexuel. Pas uniquement à la Démence, partout dans les soirées gay, je trouve.

L’autre grande évolution ces derniers temps c’est le GHB. Cette drogue est en train de tuer la nuit. Et d’une, il y a de sérieux problèmes de santé, avec les gens qui font des comas. Du coup, beaucoup de discothèques ne veulent plus héberger de soirées gay. Ensuite, ceux qui en prennent ne consomment pas d’alcool, et c’est un vrai souci pour les établissements. Qui plus est, ça empêche l’ambiance de monter dans les soirées, les DJs s’en plaignent. Enfin, il faut le dire, cette drogue a vraiment des effets dévastateurs au niveau de la transmission du VIH.

MGT : A ce sujet, tu as conscience qu’il y a beaucoup de bareback dans les backrooms de la Démence ?
TC : Tu sais, à chaque Démence, il y a 2 000 capotes et 2 000 doses de gel qui partent. Je fais en sorte qu’il y en ait à disposition tout au long de la soirée. Mais j’ai bien sûr conscience qu’elles ne sont pas toutes consommées sur place. Je sais que beaucoup de gays en ont ras le bol de la capote. C’est le choix de chacun mais il y a un vrai laisser-aller.

MGT : Tu attends combien d’invités pour tes 21 ans ?
TC :
 Sur l’ensemble des 3 soirées, il y aura 5 000 personnes. Je regardais les préventes ce matin, il y aura avant tout des Belges, ensuite les étrangers les plus représentés seront les Italiens, puis les Anglais, les Français, les Hollandais, moins que d'habitude car beaucoup restent à Amsterdam pour la Rapido, puis les Allemands et les Suisses.

MGT : Ca ne t’ennuie pas justement que la Rapido (autre grande soirée européenne, qui a lieu à Amsterdam, NDLR) ait lieu en même temps que ta soirée d’anniversaire ?
TC : 
Si, et je le regrette. J’ai toujours organisé la Démence le 31 octobre, depuis 21 ans. Maintenant ils font la Rapido le 31 octobre aussi… C’est dommage car cela oblige les mecs à choisir l’une ou l’autre des soirées alors que souvent ils aimeraient aller aux deux, moi le premier d’ailleurs.

La Démence myGayTrip.com
Photo © La Démence

MGT : Quels sont tes projets pour la Démence ? Est-il toujours question d’une croisière ?
TC : 
Oui ! Si tout va bien, elle devrait avoir lieu l’année prochaine en Méditerranée, pendant une semaine.
Sinon nous allons poursuivre avec ces week-ends spéciaux, deux par an, à la Toussaint et à Pâques. Je prépare d’ailleurs une très grosse soirée pour le prochain samedi de Pâques, dans un lieu nouveau… mais je n’en dirai pas plus pour l’instant !
Et puis nous réfléchissons à une nouvelle pool party, comme pour les 20 ans. Au début j’ai eu la sensation que les gens n’avaient pas trop aimé cette soirée mais maintenant on me le redemande alors je vais voir...

MGT : Tu n’es pas lassé au bout de 21 ans ?
TC : 
NON !!! J’adore cette soirée ! C’est mon bébé. Je ne m’en lasse pas du tout. J’aime beaucoup ce que je fais. C’est très gai d’organiser tout ça. Et je continuerai le plus longtemps possible. Tant que les gens me suivront. Et s’ils ne me suivent plus, alors je saurai que c’est de ma faute, et que je ne sais plus ce qui plaît.

Programme du week-end spécial 21 ans de La Démence :
29/10 au K-NAL, à Bruxelles – Opening Party 22h-08h, avec Steven Redant, Pagano, Phil Romano, Dikky Vendetta, Elias et Ben Manson (navettes depuis le centre de Bruxelles)
30/10 au RED & BLUE, à Anvers – La Démence visits Lovechild 23h-08h, avec Elof de Neve, Tony English, Fabio White et Steven Redant (navettes depuis Bruxelles)
31/10 au FUSE, à Bruxelles – Main Party 20h-12h, avec Oliver M, Steven Redant, Micky Friedmann, Phil Romano, John Doe, Antoine de la Cruz, Dikky Vendetta, Elias, Ben Manson, Bubu et Kennith

Tous les détails pratiques sur le site officiel de la Démence

Recevez le meilleur de l’actu gay

0 commentaire




Dans la même catégorie

Voyage news